Cart (0)
  • No products in the cart.
 

Comment pratiquer le Bain Dérivatif ?

Qu’est-ce que le bain dérivatif ?

Le Bain Dérivatif est connu depuis des milliers d’années en Chine, il est pratiqué depuis toujours en Nouvelle-Guinée. Nous en trouvons des traces dans le Coran et la Torah (ablutions plusieurs fois par jour). Et il est pratiqué en France par des centaines de milliers de personnes.

Monsieur Henri-Charles Geffroy de La Vie Claire et Monsieur Raymond Dextreit le tenaient en haute estime. Il est recommandé par de nombreux hygiénistes et de plus en plus conseillé par des médecins. Comme le Docteur Plisnier, auteur de La santé Libre, aux éditions Ambre 2001, qui y consacre trois pages.

Bien sûr, les effets du Bain Dérivatif sont très nombreux. Ils font partir en premier lieu les mauvaises graisses, épaisses, qui se trouvent directement sous la peau. Mais ils aident aussi les personnes trop maigres à nourrir correctement les muscles, à densifier les os. Ils aident sans conteste à la régénérescence de l’organisme.

Le Bain Dérivatif, comme son nom peut l’indiquer, ferait dériver, voyager les substances, les matières, les molécules que nous avons en trop dans notre corps, celles qui ne se sont pas transformées en muscles, sang, os…, Cette méthodes semble donc faire revenir lentement ces excédents inutiles là où ils étaient au départ, dans l’intestin, afin de les évacuer.

>

Description du Bain dérivatif

Le Bain Dérivatif est une technique qui consiste à combiner l’action de la fraîcheur à celle de la friction dans les deux plis inguinaux et sur le périnée dans le but de faire vibrer, rendre mobiles les intestins et l’ensemble du fascia.

Il peut avantageusement être remplacé par l’utilisation de poches de gel, car il apparaît que ce qui nous manque le plus n’est pas la friction mais la fraîcheur au périnée. Cela fonctionne même sur les personnes qui ne peuvent absolument pas marcher.

Méthode du bain dérivatif

La pratique du bain dérivatif consiste à rafraîchir pendant un certain temps, avec de l’eau fraîche, mais non glacée, la partie la plus basse des deux plis inguinaux c’est-à-dire l’aine gauche et l’aine droite, entre l’appareil génital externe et la cuisse. Pour cela on prend un morceau d’étoffe (un gant de toilette en tissu éponge ou une éponge conviennent) que l’on fait glisser en douceur après l’avoir trempé dans de l’eau fraîche, en un geste de va-et-vient entre l’eau fraîche et la zone à rafraîchir.
Pas de jet d’eau directement, il faut qu’il y ait frottement avec le gant ou l’éponge pour stimuler les fascias.

Tout le reste du corps doit être couvert très chaudement et le rafraîchissement doit durer dix minutes consécutives au moins pour une personne adulte et peut se prolonger une heure (port de chaussettes, pull, écharpe etc. car le froid doit être concentré à cet endroit là).

Extrait du livre de France Guillain :
« Les conditions thermiques : Il ne suffit pas de ne pas avoir froid, il faut avoir positivement chaud. N’hésitez donc pas à mettre une veste de laine au moment du bain dérivatif C’est une condition fondamentale du bon fonctionnement. Évitez absolument le frisson et le refroidissement. »

Le Bd fonctionne d’autant mieux que nos graisses sont fluides. Cette fluidité des graisses est essentiellement liée à la qualité de l’alimentation et à la qualité de la mastication et de l’insalivation. France Guillain recommande le Miam ô Fruit. Vous trouverez la recette sur son site (voir rubrique Pour plus d’information en fin d’article)

Pratiquer le bain dérivatif

Si vous possédez encore un bidet :

Et que l’endroit vous paraît agréable, vous devez vous asseoir sur le bord du bidet, sans mouiller les fesses. Une petite planche posée en travers peut aider.
Vous remplissez votre bidet d’eau fraîche mais non glacée. Vous ne devez en aucun cas avoir la main ou l’aine glacée.
Ce moment doit être agréable de soin de soi.

Si vous n’avez pas de bidet :

Vous pouvez utiliser un seau bien solide et aux bords épais en travers duquel vous poser une planche. Vous pouvez aussi vous asseoir sur une chaise en plastique et poser votre seau au dessous. Attention de ne pas avoir à vous plier en deux pour mouiller le gant ! Il est conseillé de s’installer dans un lieu agréable, bien chauffé, et de prévoir une occupation qui ôte le sentiment de perdre du temps. Ainsi vous pouvez vous organiser de sorte que vous pourrez lire, écouter de la musique, regarder une émission intéressante (si la télé est dans votre chambre ou si vous êtes seul).

Les poches de gel :

Vous pouvez aussi, en plus des Bd, porter des Poches de Gel dans votre linge intime. C’est la méthode parfaite pour les personnes normalement actives. Il est possible de dissocier la friction de la fraîcheur. Puisque vous avez déjà la friction toute la journée en marchant, en allant et venant chez vous, en vous occupant des enfants ou au travail, vous pouvez utiliser la poche de gel qui n’apporte que la fraîcheur.

Les poches YOKOOL ont la taille d’une serviette hygiénique de nuit. Vous trouverez les poches sur internet ou sur les salons « Bio ». Vous pouvez également vous procurer des poches d’un autre format dans les pharmacies, les magasins de sport ordinairement utilisées chauffées ou refroidies pour soulager les douleurs musculaires, rhumatismales, traumatiques…

Comment utiliser les poche de gel :

Placez-les au congélateur 3 à 4h. Des enveloppes de tissu pour les poches Yokool sont également disponibles pour garantir une meilleure hygiène et éviter de se brûler avec le froid. Il est toutefois possible de les envelopper dans 2 feuilles de papier essuie-tout ou un bout de tissu. La poche reste souple une fois congelée ce qui permet de rester actif en la portant. Toutefois, je conseille de porter un sous vêtement épais et près du corps pour un meilleur maintient entre les jambes.

Ainsi, porter une poche pendant 1 heure équivaut à faire 10 minutes de Bd avec de l’eau. Il vous faudra donc cumuler 2h de port de la poche de gel pour équivaloir à 2 fois 10min par jour recommandé minimum. Attention, si la poche réchauffe trop vite, avant 1h, changez-la par une autre plus froide. Votre température interne est alors trop élevée et votre corps encombré. Mais cela se régularisera progressivement.

 

Après le bain dérivatif

Vous devez vous réchauffer de l’extérieur afin d’accentuer et prolonger le rafraîchissement interne et favoriser la détente des fascias. Il faut bien faire la différence entre ce que vous avez envie d’obtenir comme effets du bain dérivatif et ce que nous appellerons les urgences de votre corps. Il est fréquent que les deux coïncident, mais pas toujours. Lorsque vous faite des bains, vous organisez un nettoyage interne, vous réactivez une bonne alimentation du corps. Vous avez une idée de ce que vous désirez obtenir, mais votre corps, lui, sait où il est le plus gêné.

C’est pourquoi nous observons en tout 1er lieu les premiers indices qui nous montrent que cela fonctionne en notant les résultats sur la qualité du sommeil, la fatigue, la nervosité, l’appétit, la digestion (constipation), les maux de tête alors que vous avez peut-être les yeux rivés sur un autre problème.
De même, les pertes par les selles peuvent épuiser si c’est trop rapide, puisque cette méthode permet d’éliminer toutes les saletés accumulées dans notre corps depuis longtemps.

 

Durée et Fréquence

L’idéal est de pratiquer le Bain Dérivatif tous les jours. Mais si votre emploi du temps est trop chargé, quatre fois par semaine sont un minimum. Trois fois par semaine correspondent à un entretien. Des périodes de trois semaines à raison d’une séance par jour sont excellentes.
Donc, pratiquez un minimum de 10 min par séance jusqu’à une heure selon votre capacité vitale. Si vous êtes épuisé après une séance, réduisez la durée. Une séance de 20 minutes est beaucoup plus intense que 2 séances de 10 minutes.

Cependant, il est fortement déconseillé de pratiquer le bains dérivatifs en sortant de table. La chaleur interne est nécessaire pour une bonne digestion. Attendez alors au moins 1h 30 à 2 h après un repas pour une nouvelle séance.

Enfin, le principal indice qui vous montre que vous avez trouvé la bonne durée et la bonne fréquence est que très rapidement, en quelques jours, vous devez sentir un « mieux ». Selon les individus, il est constaté un réveil en pleine forme le matin, un meilleur sommeil, une meilleure évacuation des selles, plus de sérénité etc.…

Durée et fréquence pour les personnes fragiles

Cependant, Il faut tenir compte du fait qu’elle peut être très fatigante selon l’état d’encrassement de votre organisme. Il faut également être vigilant chez les personnes dites « plus fragiles », les jeunes enfants et les personnes âgées.
Ainsi, vous choisirez une faible durée au départ (maximum 1 min) puis vous adapterez selon les capacités vitales.
De même, évitez la proximité d’un gros repas, 1/2 heures avant (ça a un effet coupe-faim) ou 1 h 30 après (car ça peut faire tourner la tête ou donner des nausées, le corps a besoins de chaleur pour digérer). Ainsi, pour un repas normal, donc pas trop consistant, pas de problème.

 

Réactions possibles du corps

Il est fréquent lorsque l’on commence les Bains Dérivatifs, de constater l’apparition de petits boutons sous la peau, que l’on devine à la palpation. Cela ne vous défigurera pas, vous les sentez sous vos doigts. Ces petits boutons sont une première réaction qui dure en général deux jours, plus rarement une semaine. Toutefois, si vous avez déjà une vie et une alimentation très saines, vous n’aurez pas de petits boutons.

De même, vous pouvez avoir l’impression d’être très fatiguée le soir. La lecture au lit devient difficile et vous vous endormez rapidement. Cela est normal car c’est que votre corps réapprend à répondre aux commandes naturelles. En principe, vous devez, dans le même temps, vous lever en pleine forme le matin et ne pas ressentir de fatigue dans la journée, sauf si vos repas sont mal équilibrés.

 

France Guillain au sujet des angoisses et déprimes qui surviennent

France Guillain m’a répondu au sujet des angoisses ou déprime qui peuvent survenir les premiers temps suite aux bds :
« Oui ça peut arriver car les « vieilles graisses » emmagasinent des émotions, mais ça passe vite ».

De même, le bain dérivatif peut réveiller une ancienne douleur. Il s’agit d’une reprise du processus de nettoyage et de réparation qui n’avait pas été achevé par le passé du fait de la prise de médicament. Il convient donc d’adapter la fréquence du Bd selon votre capacité à supporter la douleur.

Par ailleurs, les Bds peuvent relaxer ou au contraire vivifier. Tout dépend du moment de la journée où ils sont pratiqués et aussi de la proximité avec la douche.

Dans la plupart du temps  pour vivifier on commencera par un bd suivi d’une douche chaude et inversement pour vous relaxer et favoriser le sommeil.

Mais seule l’expérience vous permettra de définir le meilleur moment pour pratiquer les Bds selon vos besoins.

 

Contre-indications

(extrait du livre)
1 – l’épuisement, l’absence totale d’énergie, le fait d’être exténué est l’obstacle le plus évident.
2 – une opération chirurgicale récente. Il faut laisser passer six mois pour une personne jeune, un an pour une moins jeune ou très surchargée. Le corps a besoin de calme et de repos pour les cicatrisations puissent se faire correctement. Peut-être faut-il laisser aux fascias le temps nécessaire de se reconstituer et de rétablir leurs connections ?
3 – Enfin, une personne qui a subi de nombreuses opérations ou à qui l’on a posé des prothèses ou un stimulateur cardiaque doit être très prudente avec les bains dérivatifs.
4 – si vous êtes enceinte suite à un traitement, FIV ou autre, laissez passer le premier trimestre et ensuite faites les Bd sans problème. Si vous êtes enceinte naturellement alors aucun problème : vous pouvez faire les Bd du premier au dernier jour de la grossesse.

 

Bain dérivatif et maladies

Si vous avez une maladie occasionnelle, ce n’est pas une contre-indication au Bain Dérivatif, au contraire, vous avez intérêt à en faire plus intensivement. Vous pouvez donc aller jusqu’à quatre fois une demi-heure dans la journée si cela vous revitalise.
Si vous avez une maladie chronique. N’en faites pas si cela vous épuise ! Par contre si vous sentez que vous êtes en meilleure forme, sachez que vous en aurez besoin pendant des années.
Important : Cette méthode ne justifie aucunement de ne plus aller voir son médecin si on a un problème, et que tout ceci ne vous empêche pas de suivre vos traitements si vous en avez en cours.

Exemples de dispositif :

Pour plus d’informations sur les bains dérivatifs

Livres de France GUILLAIN : (liste non exhaustive)

  • Les Bains Dérivatifs – Un Moyen De Santé Simple Efficace Et Gratuit – Paru le 27/09/2002 chez Jouvence Livre Atlas / carte
  • La méthode France Guillain : vivez équilibré ! – Guide (broché). Paru en 06/2009
  • Le Bain Dérivatif, 100 ans après Louis Kuhne – Guide (broché). Paru en 10/2009
  • Bains dérivatifs et poche de gel – Guide (broché). Paru en 10/2010
Share Post
No comments